Passage

Pierre-Marcel Favre - Lausanne - septembre 1985.

Elle n'a pas choisi de naître fille et de n'être que fille. Elle aurait voulu s'appeler Clément. Cheveux courts, noeud papillon, elle peut jouer sur les apparences et savourer de brèves victoires quand un serveur lui demande : "Une table pour quatre, monsieur ?"
Elle vit au jour le jour sa douleur de transfuge et cherche son image dans un homme qui aimerait un homme, Gilles aimant Claude, Claude aimant Gilles, et elle entre eux deux. Elle vit au coup par coup la surprise d'être elle-même, sorcière, allumeuse, macho de banlieue ou simplement Nénette, la petite fille qui attend, sagement assise dans un coin de sa tête. Dans les rues, les couloirs du métro, les squares et les fastfoods, elle se cherche un miroir.
Est-elle cette enfant qu'elle guette à la sortie de l'école, ce punk enharnaché comme un cheval de corbillard, cet homme qui cuve sa solitude sur un banc ou cette "folle" de quinze ans au dispensaire de la Croix-Rouge ?
Ne sachant à qui dire oui, à quoi dire non, naviguant à l'estime entre hargne et tendresse, désespoir et passion, elle se fraye pourtant un passage : et si elle était... un homme de lettres ?

Le premier livre publié par Marie-Aude Murail. Strictement pour adultes...

Imprimer ce texte